La roqia selon le Coran et la Sunna(1)

Publié le par faiza

  La méthode à suivre pour les soins en conformité avec le Coran et la Sunna (Roqia shar'iya)

  ·        Entre médication et confiance en Dieu (tawakul)

                  Zayd Ibn Aslam a rapporté qu’un homme, du temps du Prophète (BSDL), était atteint d’une blessure qui lui causa une congestion. L’homme appela deux hommes de la tribu des Bani Anmar pour le soigner. Les deux hommes le regardèrent. Le Prophète (BSDL) leur demanda lequel des deux était le plus compétent en médecine. Ils demandèrent alors s’il y avait un bienfait dans la médecine. Le Prophète (BSDL) leur dit alors : « Celui qui a envoyé le remède est celui qui a envoyé la maladie » (rapporté par Malik).

                  Certains refusent de se soigner sous prétexte qu’ils placent leur confiance en Allah, attendant de Lui la guérison. Mais ce mode de raisonnement est une erreur car ce n’est pas de cette façon qu’il faut agir : le hadith du Prophète (BSDL) est assez clair ; à savoir qu’il faut se soigner puis placer sa confiance en Dieu qui est Le Seul Détenteur de la guérison. De même, qu’il ne suffit pas de vouloir boire pour étancher sa soif ou de vouloir manger pour apaiser sa faim, il ne suffit pas de vouloir guérir (sans se soigner) pour être d’aplomb. Le médicament n’est de toute façon qu’une cause parmi les causes mais il reste indispensable car par Sa Puissance, Allah a créé ce monde de causes et d’effets.

  ·         Le Coran est une guérison

                Allah définit le Coran par ce propos: « Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants » (Sourate 10 verset 57)

                  As-Suyuti rapporte que ‘Ali, le cousin du Prophète (BSDL) a dit : « Le meilleur des médicaments, c’est le Coran ».

 

·        Une note importante

Pour que la médication soit efficace et la guérison rapide, il faut absolument que le malade et le soignant aient la certitude que le Coran procure la guérison. Ils doivent être sûrs que les versets du Coran sont une arme tranchante et une aide puissante faute de quoi le cœur se vide de la confiance en Allah et s’emplit de désespoir. La guérison est de ce fait retardée voir même impossible.

Chers frères, chères sœurs, ne laissez pas le diable vous faire croire qu’Allah ne vous secourra pas. Certes, il ne faut pas désespérer de la miséricorde divine mais placer sa confiance en Lui. C’est à Allah qu’il faut demander le secours !

·        3 conditions de validité du traitement  

Cette médication n’est valable, en regard de la législation islamique (chari’a), que si trois conditions sont remplies :

·          Elle doit se faire exclusivement avec les versets du Coran ou les invocations enseignées par le Prophète (BSDL)

·          Elle doit se faire en langue arabe

·          Le malade et le soignant ne doivent pas oublier que la guérison ne vient que d’Allah et que cette médication n’est qu’une cause parmi les causes.  

·

Commenter cet article